La Pride de Nuit à Paris : une réussite !

Plus de 1000 personnes à Paris pour une toute nouvelle Pride de Nuit, le vendredi 26 juin. Quelle réussite ! Et quelle joie et fierté pour nous de voir quelques uns des visuels que nous proposions fleurir le cortège !

11426800_1204338706258807_1048253991787760861_o 11539040_1204348949591116_8367937727820622152_o 11217577_1204339796258698_6926299546987386749_o 11063738_1204365356256142_7966473127532155088_o

Publicités

Caisse de solidarité: soutenons Dolorès!

1825282-774a34Appel à soutien pour Dolorès, condamnée par la justice à 1600 euros!

Dolorès, personne trans’* et travailleuse du sexe s’est vue condamner par la justice le 15 octobre dernier à une peine d’amende à hauteur de 1 000 euros pour avoir défendu ses droits et ceux des autres travailleurEUSES lors d’un rassemblement anti-prostitution en septembre dernier. Et pour avoir dénoncer le caractère abject de ce rassemblement en participant à un contre-rassemblement. (Pour plus d’information: voir le communiqué de soutien et http://iaata.info/Non-a-L-arrete-Anti-Prostitution.html)

Aujourd’hui, condamnée à une peine d’amende de 1 000 euros mais également aux frais de dépens (avocat de la partie adverse) qui s’élève à 600 euros, Dolorès doit faire face à une répression financière s’élevant au total à 1 600 euros.

Nous appelons donc au soutien de touTEs pour l’aider à s’acquitter de cette amende.

La cagnotte en ligne: ici

Participation libre !

Non à l’arrêté anti-prostitution ! La lutte continue !

Le comité de soutien de Dolorès.

Solidarité avec les personnes trans* interpellées suite à l’apéro anti-prostitution!

Nous faisons le relais du communiqué d’autres riverainEs du quartier Pont Jumeaux à Toulouse:

 

Ce lundi 22 septembre, un petit groupe de « riverains » du quartier des Ponts Jumeaux et du boulevard de Suisse avait prévu chips et cacahuètes pour fêter le « retour à la tranquillité » du quartier après la mise en application de l’arrêté municipal anti-prostitution.

Nous, également riverainEs du quartier, ne nous réjouissons pas d’une tranquillité qui exclut les travailleurEUSEs du sexe, mais aussi les Roms, les sans-papièrEs, les précaires, les squatteurEUSEs et les personnes trans.

À l’inverse des comités de quartier auto-désignés comme représentants de tous les habitants, nous voulons un voisinage solidaire avec celles et ceux qui doivent affronter une violence sociale quotidienne. La violence c’est l’exclusion, c’est l’isolement, c’est l’indifférence, c’est cacher la misère et la pousser sur le palier du voisin.

Nous remercions les joyeuSEs perturbateurICEs venuEs troubler cet apéritif nauséabond et qui ont ainsi montré que le quartier ne se résume pas au visage de la haine bien-pensante, de la peur et du repli sur soi. Dans plusieurs médias, l’adjoint au maire chargé de la sécurité, Olivier Arsac, les traite de fascistes et les compare à une milice d’extrême droite. Nous lui répondons : c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

À l’issue de l’intervention, ce sont trois personnes trans qui ont été menottées, violentées, humiliées et emmenées par la police venue en grand nombre.

Une personne interpellée, habitante des Minimes, est sortie du commissariat le lendemain soir, une autre, blessée par la police, est sortie mercredi, et la dernière a dû passer en comparution immédiate le même jour après une longue garde à vue. Son procès a été ajourné, elle comparaîtra le 15 octobre.

Les voix sont de plus en plus nombreuses à s’élever contre les politiques d’aseptisation et de guerre aux pauvres menées depuis longtemps à Toulouse et encore intensifiées par le nouveau maire, Jean-Luc Moudenc.

Faisons-les entendre !

D’autres riverainEs.

 

Plus d’infos ici: http://iaata.info/Solidarite-avec-les-personnes.html

Appel à une nouvelle Assemblée Générale Féministe à Toulouse!

Assemblée Générale féministe en non-mixité meufs, femmes, gouines, trans*, inter* et travailleuses du sexe, le mercredi 1er octobre à partir de 19h à La Chapelle (36 rue Danielle Casanova, métro Compans Caffarelli à Toulouse).

Depuis quelques mois, des féministes de Toulouse et du coin essayent de s’organiser touTEs ensemble pour réagir face au climat fasciste, sexiste, anti-féministe et on en passe qui règne à Toulouse et un peu partout en général. Quelques assemblées générales ont dores et déjà eu lieu, ici et là, et ont donné lieu à des réflexions, des actions, des rencontres, et d’autres choses.

Alors, nous vous proposons de continuer la mobilisation : rendez-vous mercredi 1er octobre, à partir de 19h à La Chapelle (36 rue Danielle Casanova, métro Compans Caffarelli à Toulouse), 19h :accueil/apéro (emmènes un truc à boire et/ou à manger si tu peux/veux) et 19h30 : début de l’A.G.

A l’ordre du jour notamment mais pas que :

– La forme de l’AG (quel cadre, quelle dynamique de groupe, pourquoi les gens ne reviennent pas en AG, comment accueillir les nouveau/lles, comment faire avec un groupe qui est toujours changeant).

– Retour sur la journée du 27 septembre de lutte pour la dépénalisation de l’avortement.

-Proposition d’organisation de journées féministes

– Réappropriation de l’espace public

– Retour sur l’arrêté municipal anti-prostitution à Toulouse entrée en vigueur le 7 juillet dernier.

 

 

Venez nombreuSES et parlez-en autour de vous !

Féministes tant qu’il le faudra !