En finir avec le placard – Recueil de texte de prisonnierEs politiques LGBT

10978625_900147406683887_6536293993875446742_nCliquer sur l’image pour lire la brochure au format PDF

Introduction

Soledad et associées

« Pourquoi je n’ai jamais entendu parler de vous avant ? » Cette interrogation, formulée par les Queers United in Support of Political Prisoners dans leur entretien avec Linda Evans*, Laura Whitehorn* et Susan Rosenberg*, nous nous la sommes posée.

Avec les années et une certaine habitude du soutien, en France, aux prisonnier.e.s, qu’ils.elles soient politiques ou de droit commun, nous avons fait deux constats. D’abord, nous n’avons été que très rarement investies dans la solidarité avec des prisonnier.e.s LGBT. Ensuite, dans la lutte anticarcérale et dans le soutien aux prisonnier.e.s, qu’ils.elles soient politiques ou de droit commun, les organisations et les personnes LGBT sont peu présentes, ce à quoi s’ajoute l’invisibilité de leurs luttes concernant les formes spécifiques de répression ou d’incarcération auxquelles ils.elles sont confronté.e.s.

« Pourquoi je n’ai jamais entendu parler de vous avant ? » Cette interrogation n’est pas arrivée par hasard. Elle est le fruit de rencontres et de lectures, notamment la brochure Femmes trans en prison. Puis, ces dernières années, les mobilisations internationales pour Cece McDonald et Chelsea Manning (voir Ressources, p. 46) nous ont fait prendre conscience de ce qui nous semble constituer des lacunes dans les luttes menées en France pour les prisonnier.e.s politiques et l’abolition de la prison.

Le but de cette brochure est d’ouvrir une brèche. Tous les prisonniers ne sont pas des hommes. Tous les prisonniers ne sont pas hétérosexuels. Tous les prisonniers ne sont pas cisgenres*. Les personnes LGBT, notamment les femmes trans, sont surreprésentées en prison et les peines qu’elles effectuent, dans des conditions souvent particulièrement difficiles, ont des conséquences (santé, vie sociale, etc.) bien plus lourdes que pour le reste de la population (toutes choses égales par ailleurs).

Les textes rassemblés dans cette brochure retracent le parcours et les analyses politiques de prisonnier.e.s LGBT aux États-Unis issu.e.s de ce que l’on réunira rapidement sous l’étiquette de l’extrême-gauche révolutionnaire, anti-impérialiste et antiraciste. A notre sens, ils font bien apparaitre à quelles difficultés spécifiques ont été confrontées les auteur.e.s en prison, mais aussi la façon dont se sont forgées des alliances dans la lutte pour la libération des prisonnier.e.s politiques.

Sommaire

* Introduction

Soledad et associées

5

* Les gouines et les pédés veulent savoir… : Une interview avec des prisonnières politiques lesbiennes

Une interview de Linda Evans*, Laura Whitehorn* et Susan Rosenberg* par le QUISP (Queers United in Support of Political Prisoners)

7

* Trois décennies de solidarité queer et de luttes radicales : une histoire riche

Bob Lederer

24

* Des militant.e.s queers se joignent à une large action de désobéissance civile…

Simon Nkoli Queer Crusaders en solidarité avec les prisonnier.e.s politiques

33

* One herstory of Out of Control Lesbian committee to support women political prisoners and POWs, 1986-2008

B 8 (rita d. brown) et Jane Segal, 2008

37

* Ressources

46

* Lexique

49

* Biographies

52

Le Planning Familial de Haute-Garonne ne doit pas fermer, mobilisons-nous !

Le Planning Familial 31 (PF31) existe depuis 1974 à Toulouse. Il est une des émergences des luttes menées pour l’accès à la contraception et à l’avortement. Défendre ces droits est une des conditions primordiales pour l’égalité femmes-hommes. Le fait que le Planning Familial se soit inscrit dans cette histoire des luttes en fait un lieu emblématique à Toulouse et ailleurs.
Aujourd’hui, nous avons toujours besoin de lieux pour accueillir gratuitement des femmes, parler de violences, s’assurer l’accès à une IVG, choisir une contraception, poser des questions qu’on oserait pas poser ailleurs, accéder gratuitement à des préservatifs, déconstruire des normes sexuelles, faire un test de grossesse, parler d’un viol, parler des sexualités, parler de son couple, être accompagnée pour un avortement après 12 semaines de grossesse, être écoutéE sans jugement, …
Parce que nous manquons déjà d’endroits pour tout cela, le Planning Familial 31 reste un lieu ressource essentiel pour ne pas laisser des personnes dans l’isolement et sans solution.
Parce que l’avortement, la contraception, la santé des femmes ne peuvent être effectifs et défendus par de simples déclarations et des mesures d’affichage. Nous avons besoin, chaque jour, d’outils concrets, de temps et de personnes pour défendre l’égalité femmes-hommes, lutter contre les violences, accéder à nos droits. Le Planning Familial 31 est un de ces outils.
Pourtant, Le Planning Familial 31 est menacé de fermeture définitive en mars 2015.
Ici comme ailleurs, les difficultés qui semblent ponctuelles révèlent un déficit structurel de moyen et de soutien. En Haute-Garonne, avec seulement 3 salariées et des bénévoles, pour un territoire de plus d’un million d’habitantEs, le Planning Familial 31, comme beaucoup d’autres associations, a besoin de subventions de fonctionnement, de financements pérennes pour sortir de la survie au jour le jour. Depuis novembre 2014, l’association interpelle ses financeurs pour leur faire part de ses difficultés financières et de sa grande précarité. Sans solution ni engagement depuis lors, nous nous mobilisons aujourd’hui pour empêcher sa fermeture.
L’urgence de la situation rend le soutien de ses financeurs primordial et nous amène à exiger l’organisation d’une table ronde dans les prochains jours afin de trouver les moyens nécessaires au maintien du PF 31.
Pour en savoir plus, se mobiliser, échanger :
un rassemblement est organisé le vendredi 13 février à 16h,
Métro Jean Jaurès (Allées F. Roosevelt) à Toulouse
Les organisations signataires soutiennent la démarche du PF31 et appellent à la mobilisation organisée : Act Up 31, Alternative Libertaire 31, APIAF, APRISS, ATTAC 31, CGT-UD 31, La Case de Santé, Du côté des femmes, Ensemble 31, Europe Ecologie les Verts (groupe local), Faire Face, Femmes de papier, FSU 31, Grisélidis, LDH Toulouse, NPA 31, OCML Voie Prolétarienne Toulouse, Riposte Radicale, SAS, SAVIF/PEA, Solidaires 31, Solidaires Etudiant-e-s Toulouse, STRASS, Sud Santé Sociaux 31, Toulouse Vert Demain, UNEF Toulouse, Université Populaire Toulouse.

photo_local_reduite.preview

Planning Familial de Haute-Garonne menacé de fermeture!

Cette vidéo est une fiction, qui montre ce que pourrait être la situation du Planning Familial 31 dans moins d’un mois maintenant s’il venait à fermer. Planning 31 en danger! Réagissons!

Pour l’accès à l’écoute et à l’information autour des questions de sexualités, de contraceptions, d’avortements en Haute-Garonne -et partout ailleurs gratuitement et librement pour toutes et tous!