Rassemblement contre les fachos de « Jour de Colère »

5 avril 2014 – 13h – place du Capitole – Toulouse

 

Le 26 janvier dernier, un défilé de fachos a eu lieu en plein Paris sous le nom «jour de colère» et appelé par diverses organisations d’extrême droite, rassemblées sous un même mot d’ordre « hollande dégage » face à un ras-le-bol général soit disant populaire et social. Les voilà, vociférant sur des thèmes divers : armée, fiscalité, famille, identité, liberté d’expression… Populistes au possible, ils et elles tentent ainsi l’ambiguïté pour attirer. Mais leur vrai visage s’affiche rapidement en vomissant en vrac et de façon

décomplexée, sexisme, racisme, homophobie, transphobie, islamophobie… Ils entendent se faire passer pour des victimes du système ou des révolutionnaires.

Alors qu’en réalité, il s’agit :

• de pétainistes

• de putschistes

• de nostalgiques du « temps béni des colonies »

• d’intégristes catholiques

• de patron.ne.s

• d’ opposant.e.s au mariage homo

• d’ hommens, des masculinistes

• d’ identitaires

• des partisan.e.s de Dieudonné et Soral (soutiens du Front National)

…et quelques perdu.e.s que ça ne dérange pas de marcher aux côtés des slogans tels que « juifs hors de France », »immigrés dehors », »on t’entends plus chanter Clément Méric », »la France aux français »… Par ailleurs leurs amalgames entre sionisme et juifs ne font que servir les intérêts de l’impérialisme en discréditant les luttes pro-palestiniennes.

Ils se disent victimes de la police et du système mais rappelons que leurs revendications nauséabondes ne sont que le prolongement de la politique française et européenne de ces 20 dernières années : ultralibéralisme, racisme d’état, islamophobie, renforcement du tout sécuritaire, casse des services publics, remise en questions des acquis sociaux… De là où nous sommes, pauvres, galérien.e.s, travailleur.euse.s, immigré.e.s, précaires, exploité.e.s, chômeur.euse.s… Cette violence, peut importe le gouvernement en place, nous la vivons chaque jour, elle tient le peuple en laisse. Les « Jour de Colère », derrière leurs revendications paranoïaques, s’agrippent à ce qu’ils veulent conserver : une société basée sur l’oppression des classes les moins privilégiées de la population.

Et donc ils remettent ça en appelant à manifester partout en France le week-end du 5,6 avril.

Pour Toulouse ils appellent à un rassemblement le 5 avril à 14h30 à Capitole. Mais y’a pas moyen! Nous ne pouvons laisser ces gens défiler tranquillement dans les rues !

Le pouvoir en place ne sert pas nos intérêts et nous gardons à l’esprit que c’est lui notre principal ennemi. Notre rage est légitime, leur colère est une imposture surfant sur la vague des frustrations en temps de crise. C’est pour ça qu’on ne leur laissera pas la rue. Nous ne défendons aucun parti bourgeois et certainement pas celui dit socialiste qui a favorisé ce climat de haine et de racisme décomplexé ; la gauche « molle » qui réduit l’antifascisme à une lutte de bourgeois de salon qui s’indignent plus qu’ils n’agissent.

Rappelons nos valeurs : anticapitalistes, antisexistes, antifascistes, internationalistes, pour une société égalitaire libérée des classes sociales et du salariat !

Auto défense populaire ! Tout pour tous et toutes ! Pouvoir au peuple !

Notre rage est révolutionnaire ! Leur colère est réactionnaire !

 

Des enragéEs dont l’Alternative Libertaire, la Confédération Nationale du Travail, le collectif Coup Pour Coup 31, l’OCML Voie Prolétarienne, l’Union Antifasciste Toulousaine…

jour de colère ocml vp

Publicités