Face aux violences policières, sexistes et homophobes, la solidarité est notre arme ! Soutenons notre camarade !

C’est dans le contexte du mouvement national réactionnaire « Manif pour tous » qu’a eu lieu, le 2 février 2013 à Montpellier, un rassemblement des opposants au « mariage pour touTEs ».

Notre camarade GaëlLE, révoltéE par ce qu’iel voit et entend au hasard de cette mauvaise rencontre, scande des slogans favorables à l’égalité des droits pour touTEs.

PrisE à partie par un membre du service d’ordre de la « Manif pour tous », iel est par la suite agresséE par des policiers qui usent alors de méthodes violentes et musclées. S’en suit une garde à vue ponctuée par des remarques homophobes et sexistes.

EmbarquéE pour des motifs plus que discutables, GaëlLE a porté plainte pour les violences subies. Cette plainte est, pour le moment, restée sans suite. Afin de justifier les violences administrées à notre camarade, les services de polices la poursuivent, pour violences et outrage à agent. JugéE coupable, le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné notre camarade à deux mois de prison ferme aménagés en 105h de travail d’intérêt général et 2400 euros de dommages et intérêts à verser aux policiers. L’extrême sévérité de cette condamnation démontre une fois de plus le caractère injuste d’un système judiciaire protégeant et récompensant les bien mal nommés « gardiens de la paix » pour avoir exercé leur violence. Notre camarade a dès lors décidé de faire appel de cette décision.

Le contexte politique des « Manif pour tous » n’a fait que favoriser les violences sexistes, transphobes, homophobes. Quotidiennement, les personnes trans’, biEs, pédés, gouines subissent des vexations, des agressions physiques et verbales, des moqueries, des rejets, qui se sont multipliés ces derniers mois! Les liens entre ce mouvement réactionnaire et l’extrême droite se sont renforcés, alimentant aussi la haine à l’égard de toutes les populations déjà stigmatisées.

Quand l’État donne d’une main, il reprend de l’autre ! La loi est passée, ouvrant le mariage aux couples français de même sexe, mais les violences se poursuivent dans la plus grande impunité. Une dite « majorité » continue de jouir de privilèges, tandis que les dites « minorités » sont privées d’une égalité de droit subissant des violences socio-économiques ainsi qu’une forte répression policière. Devant l’injustice de la condamnation de notre camarade et la surenchère policière, il est nécessaire de s’organiser face à la répression et de défendre nos libertés. La solidarité est notre arme !

Face aux violences policières sexistes et homophobes, face à une justice de classe, patriarcale, raciste, sexiste, homophobe et transphobe, soutenons GaëlLE, exigeons la relaxe !

Signataires : La Collective 34, des individuEs, King’s Queer, LDH Montpellier, Observatoire Des Transidentités, SCALP 34, CNT Education Santé Social 34, MFPF 11, CGA 34, Les DurEs à Queer, AL Montpellier, Collectif Antifasciste 34, MJCF 34, Solidaires Etudiant-e-s 34, Solidaires 34, SUD Education 34, CNT-STTE 34, NPA 34, Riposte Radicale

Anti-homophobes

Face aux « Veilleurs » LGBTIphobes : ne baissons pas la garde !

Les catholiques intégristes prient pour la LGBTIphobie

Les catholiques intégristes prient pour la LGBTIphobie

Il y a 3 jours, la préfecture autorisait le rassemblement néo-nazis « Jour de Colère » en plein milieu de la place du Capitole. Aujourd’hui, mardi 8 avril, ce fût au tour des catholiques intégristes LGBTIphobes des « Veilleurs » de se réunir place du Capitole sous la protection de la police.

Spontanément, plusieurs personnes se sont réunies pour dénoncer la présence de ces réactionnaires aux cris de « La police protège les fascistes! », « Fachos, cathos, machos ! Hors de nos rues! » ou encore « On est pas pacifistes, on crèvera tous les fascistes! ».

Sans oublier, nos slogans désormais cultes « Plus de lubrifiant, moins de Vatican », « Jean Pierre je t’ai vu à la pissotiere », « Les catholiques ça nous file pas la trique », « Une planche, trois clous, voilà la solution », « Un papa une maman, un congelo » etc. 

photo 1 (3)

Manif de nuit non mixte : Samedi 12 avril 2014, à 21h place St Sernin !

Lesbiennes, femmes, trans*, meufs, gouines, inter*, putes, sanspapierEs, Retrouvons-nous pour une marche de nuit

Les menaces sur l’avortement en Espagne ont montré que les oppositions aux droits des personnes à disposer de leurs corps sont nombreuses et organisées.

En France aussi, les réac’ anti-avortement et conservateurs en tout genre font rage ! Avorter est toujours un délit pénal et les dérogations pour pouvoir interrompre une grossesse sont parmi les plus restrictives au monde (délais très courts, accès restreint…). D’autant plus que dans notre société, la morale nous impose de vivre l’IVG dans la culpabilité, la honte et le secret. En revanche, quand l’enfant à naître est sourdE, intersexuéE, ou ne répond pas aux critères de « normalité », il est conseillé de mettre un terme à sa grossesse. L’avortement ne doit pas être un outil de sélection médicale des individuEs mais une liberté pour les personnes de maîtriser leurs corps et leurs vies.

On veut pouvoir avorter et/ou accoucher comme on le veut, quand on veut, avec qui on veut : ce n’est pas parce qu’on est hétéro qu’on doit avoir des enfants, ce n’est pas parce qu’on est lesbienne ou trans qu’on ne doit pas en avoir.


On est solidaire des personnes qui ont fait le choix d’avoir des enfants
, parce qu’être parentE dans une société sexiste est une lutte quotidienne.

Et on veut avoir accès à la Procréation Médicalement Assistée librement et gratuitement. Pour toutEs celles et ceux qui ont la volonté d’avoir des enfants.

Pour toutes ces raisons,

organisons-nous et sortons dans la rue !

Ramène de quoi te déguiser et faire du bruit

Climat sexiste, soyons féministes !

Parce qu’on nous a appris à nous méfier de la nuit, à sortir accompagnéEs. Au contraire on veut pouvoir sortir à toute heure sans se faire emmerder ni par les dragueurs ni par les flics ou encore les caméras de surveillance.

On en a marre de se faire « draguer » comme si c’était valorisant !

En mini-jupe, en slim, en baggy ou peu importe mes fringues, mon corps n’est qu’à moi !

Parce qu’on en a marre que les arguments féministes soient récupérés à des fins racistes et islamophobes ! Depuis les lois successives qui excluent de l’espace public et stigmatisent les femmes qui portent le voile, la burqua, le nikab ; l’islamophobie, le racisme et le sexisme sont omniprésents.

Rasée ou voilée, il n’y a pas de bonnes et de mauvaises femmes !

Parce que nous sommes les premièrEs à subir les effets du capitalisme, notamment en temps de crise. On est bloquées dans des emplois précaires, pénibles et sous-payés. En plus on travaille gratuitement et dans l’ombre en gardant des enfants, en s’occupant des personnes âgées, etc.

Parce que nous refusons toutes les violences patriarcales qui se passent dans l’espace public, comme dans l’espace privé.

Parce que nous dénonçons les lois d’exclusion qui rendent encore plus vulnérables aux violences masculines les femmes sans-papières, en les isolant et en les forçant à vivre dans la clandestinité.

Parce que depuis la « Manif’ Pour Tous », les agressions lesbophobes et transphobes se sont multipliées : nous ne voulons pas laisser défiler ces réac’ dans l’indifférence la plus totale.

Parce que contrairement aux rumeurs, lécole continue d’éduquer différemment les filles et les garçons selon des normes hétérosexistes !

Parce que les travailleurEUSEs du sexe subissent toujours plus de répression policière et de violences machistes. La loi de pénalisation des clients, prétendant les « protéger « , met davantage en danger les travailleurEUSEs du sexe en les éloignant des centres-ville, en renforçant la clandestinité de leur activité et en les stigmatisant toujours plus.

Féministes tant qu’il le faudra !

Ni invisible ni disponible !

Samedi 12 avril retrouvons nous dans la rue …

Des féministes solidaires

affiche_feministe_12-04-2014_bis008

Samedi 5 avril / Contre la répression, soirée transpédébigouine solidaire !

Le collectif de la Tapageuse (squatt féministe en non mixité meufs, TPG, TDS – 3 rue Belfort) organise une soirée de soutien aux copines de Marseille en taule depuis le Carnaval. Plus d’infos : ICI

A partir de 19h y’aura une bouffe du super collectif WonderVégan Spaghetto.

A partir de 21h deux concerts :

– INFIDEL CASTRA (one pd band electochok)

– les DURES&GAYS (pédales à pédales)

Et à partir de midnight un mix de DJ LA GROSSE PUTE (punk 80’s)

Comme on aime ça la soirée sera en non mixité meufs trans pédé gouines travailleuses du sexe…

Venez nombreuses !

Rassemblement contre les fachos de « Jour de Colère »

5 avril 2014 – 13h – place du Capitole – Toulouse

 

Le 26 janvier dernier, un défilé de fachos a eu lieu en plein Paris sous le nom «jour de colère» et appelé par diverses organisations d’extrême droite, rassemblées sous un même mot d’ordre « hollande dégage » face à un ras-le-bol général soit disant populaire et social. Les voilà, vociférant sur des thèmes divers : armée, fiscalité, famille, identité, liberté d’expression… Populistes au possible, ils et elles tentent ainsi l’ambiguïté pour attirer. Mais leur vrai visage s’affiche rapidement en vomissant en vrac et de façon

décomplexée, sexisme, racisme, homophobie, transphobie, islamophobie… Ils entendent se faire passer pour des victimes du système ou des révolutionnaires.

Alors qu’en réalité, il s’agit :

• de pétainistes

• de putschistes

• de nostalgiques du « temps béni des colonies »

• d’intégristes catholiques

• de patron.ne.s

• d’ opposant.e.s au mariage homo

• d’ hommens, des masculinistes

• d’ identitaires

• des partisan.e.s de Dieudonné et Soral (soutiens du Front National)

…et quelques perdu.e.s que ça ne dérange pas de marcher aux côtés des slogans tels que « juifs hors de France », »immigrés dehors », »on t’entends plus chanter Clément Méric », »la France aux français »… Par ailleurs leurs amalgames entre sionisme et juifs ne font que servir les intérêts de l’impérialisme en discréditant les luttes pro-palestiniennes.

Ils se disent victimes de la police et du système mais rappelons que leurs revendications nauséabondes ne sont que le prolongement de la politique française et européenne de ces 20 dernières années : ultralibéralisme, racisme d’état, islamophobie, renforcement du tout sécuritaire, casse des services publics, remise en questions des acquis sociaux… De là où nous sommes, pauvres, galérien.e.s, travailleur.euse.s, immigré.e.s, précaires, exploité.e.s, chômeur.euse.s… Cette violence, peut importe le gouvernement en place, nous la vivons chaque jour, elle tient le peuple en laisse. Les « Jour de Colère », derrière leurs revendications paranoïaques, s’agrippent à ce qu’ils veulent conserver : une société basée sur l’oppression des classes les moins privilégiées de la population.

Et donc ils remettent ça en appelant à manifester partout en France le week-end du 5,6 avril.

Pour Toulouse ils appellent à un rassemblement le 5 avril à 14h30 à Capitole. Mais y’a pas moyen! Nous ne pouvons laisser ces gens défiler tranquillement dans les rues !

Le pouvoir en place ne sert pas nos intérêts et nous gardons à l’esprit que c’est lui notre principal ennemi. Notre rage est légitime, leur colère est une imposture surfant sur la vague des frustrations en temps de crise. C’est pour ça qu’on ne leur laissera pas la rue. Nous ne défendons aucun parti bourgeois et certainement pas celui dit socialiste qui a favorisé ce climat de haine et de racisme décomplexé ; la gauche « molle » qui réduit l’antifascisme à une lutte de bourgeois de salon qui s’indignent plus qu’ils n’agissent.

Rappelons nos valeurs : anticapitalistes, antisexistes, antifascistes, internationalistes, pour une société égalitaire libérée des classes sociales et du salariat !

Auto défense populaire ! Tout pour tous et toutes ! Pouvoir au peuple !

Notre rage est révolutionnaire ! Leur colère est réactionnaire !

 

Des enragéEs dont l’Alternative Libertaire, la Confédération Nationale du Travail, le collectif Coup Pour Coup 31, l’OCML Voie Prolétarienne, l’Union Antifasciste Toulousaine…

jour de colère ocml vp