Le samedi 22 février, contre le fascisme, les LGBTIphobies et le racisme : BLOC RADICAL !

Contre l’homophobie, la lesbophobie, la biEphobie, la transphobie : riposte radicale!

Ce week end, les 15 et 16 février, de nombreux tags homophobes, sexistes et antisémites, accompagnés de symboles nazis ont été retrouvé sur plusieurs lieux politiques de Toulouse (centre LGBT, local de la CNT31, local du Front de Gauche, etc). Au delà du caractère odieux de ces inscriptions, ce n’est pas la première fois que de telles attaques se produisent à Toulouse : les attaques fascistes, LGBTIphobes, racistes, sexistes et xénophobes sont le lot quotidien de beaucoup d’entre nous et les réactions d’indignation sont très rares et semble-il proportionnelles aux échéances électorales.

En janvier dernier, un manifestant s’est fait agresser alors qu’il manifestait contre la tenue d’un meeting CIVITAS à Toulouse. Pas plus tard que la semaine dernière, des camarades se sont fait agresser à coups de couteaux en plein centre de Lyon, un autre a été assassiné à Paris le 6 juin 2013, des femmes voilées sont agressées quotidiennement, les manifestations homophobes et transphobes sont devenues répétitives avec le soutien actif de l’Eglise Catholique, de l’UMP, du FN et de l’ensemble des groupuscules fascistes.

Le gouvernement « socialiste » tente de nous faire croire qu’il s’émeut de notre sort, lorsqu’il se rend complice de l’extrême droite. En effet, le gouvernement et la majorité parlementaire sont pleinement acteurE de la mise en place de ce climat: expulsion massive des sans-papierEs, expulsion des étrangèrEs malades du SIDA, stigmatisation des populations Roms, des travailleurs et travailleuses du sexe, reculade sur la PMA et sur les droit des trans, ainsi que sur les lois luttant contre les stéréotypes sexistes, politiques anti-sociales (ANI, pacte de responsabilités etc.).

Ce n’est pas en faisant des lois que l’on changera les choses: nous devons massivement nous battre contre le fascisme, pas en allant voter pour des partis qui n’ont rien à faire de nos vies et ne cherche qu’à maintenir leurs intérêts, en laissant la porte ouverte au fascisme et en s’en servant à des fins purement électoralistes, mais bien en nous opposant collectivement à l’extrême droite, en ripostant, en rendant coups pour coups.

Quand des trans, pédés, biEs, gouines, putes, sont attaquéEs, ripostons!

Parce qu’être en lutte, ce n’est pas seulement faire un rassemblement une fois l’an mais plutôt une lutte quotidienne. Parce qu’on est fières, vénères, solidaires de touTEs les oppriméEs, et visibles.

Rejoins le cortège radical de samedi 22 février
14h30 devant le centre LGBT 38 rue d’Aubuisson!

Samedi 22 février, rejoignez-nous !

Publicités