Le 22 février à Toulouse : transpédébiEgouines à l’offensive !

Vue de l’autre côté de la barricade… Le comité d’accueil pour Jean-Luc Moudenc et ses amiEs LGBTIphobes !

Vue de l’autre côté de la barricade… Le comité d’accueil pour Jean-Luc Moudenc et ses amiEs LGBTIphobes !

Samedi 22 février à Toulouse, 2000 personnes ont défilé à Toulouse contre le fascisme, les LGBTIphobies et le racisme.

200 personnes ont rejoint le cortège du collectif Riposte Radicale sous les cris de « FièrEs, vénères et sans frontières », « Y’en a assez, assez, de c’te société ! Qui opprime les trans, les biEs, les gouines et les pédés! » ou encore « Contre les LGBTIphobes, RIPOSTE RADICALE! »

En début de manifestation, Jean-Luc Moudenc (tête de liste UMP aux élections municipales ayant participé aux initiatives de La Manif Pour Tous 31) a largement été remis à sa place sous les hués et le slogan « Moudenc homophobe! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le samedi 22 février, contre le fascisme, les LGBTIphobies et le racisme : BLOC RADICAL !

Contre l’homophobie, la lesbophobie, la biEphobie, la transphobie : riposte radicale!

Ce week end, les 15 et 16 février, de nombreux tags homophobes, sexistes et antisémites, accompagnés de symboles nazis ont été retrouvé sur plusieurs lieux politiques de Toulouse (centre LGBT, local de la CNT31, local du Front de Gauche, etc). Au delà du caractère odieux de ces inscriptions, ce n’est pas la première fois que de telles attaques se produisent à Toulouse : les attaques fascistes, LGBTIphobes, racistes, sexistes et xénophobes sont le lot quotidien de beaucoup d’entre nous et les réactions d’indignation sont très rares et semble-il proportionnelles aux échéances électorales.

En janvier dernier, un manifestant s’est fait agresser alors qu’il manifestait contre la tenue d’un meeting CIVITAS à Toulouse. Pas plus tard que la semaine dernière, des camarades se sont fait agresser à coups de couteaux en plein centre de Lyon, un autre a été assassiné à Paris le 6 juin 2013, des femmes voilées sont agressées quotidiennement, les manifestations homophobes et transphobes sont devenues répétitives avec le soutien actif de l’Eglise Catholique, de l’UMP, du FN et de l’ensemble des groupuscules fascistes.

Le gouvernement « socialiste » tente de nous faire croire qu’il s’émeut de notre sort, lorsqu’il se rend complice de l’extrême droite. En effet, le gouvernement et la majorité parlementaire sont pleinement acteurE de la mise en place de ce climat: expulsion massive des sans-papierEs, expulsion des étrangèrEs malades du SIDA, stigmatisation des populations Roms, des travailleurs et travailleuses du sexe, reculade sur la PMA et sur les droit des trans, ainsi que sur les lois luttant contre les stéréotypes sexistes, politiques anti-sociales (ANI, pacte de responsabilités etc.).

Ce n’est pas en faisant des lois que l’on changera les choses: nous devons massivement nous battre contre le fascisme, pas en allant voter pour des partis qui n’ont rien à faire de nos vies et ne cherche qu’à maintenir leurs intérêts, en laissant la porte ouverte au fascisme et en s’en servant à des fins purement électoralistes, mais bien en nous opposant collectivement à l’extrême droite, en ripostant, en rendant coups pour coups.

Quand des trans, pédés, biEs, gouines, putes, sont attaquéEs, ripostons!

Parce qu’être en lutte, ce n’est pas seulement faire un rassemblement une fois l’an mais plutôt une lutte quotidienne. Parce qu’on est fières, vénères, solidaires de touTEs les oppriméEs, et visibles.

Rejoins le cortège radical de samedi 22 février
14h30 devant le centre LGBT 38 rue d’Aubuisson!

Samedi 22 février, rejoignez-nous !

Solidarité avec GaelLE ! Non à la répression contre les transpédébigouines !

Le 2 février 2013 à Montpellier, un rassemblement des opposants au « mariage pour touTEs » révolte notre camarade qui scande alors des slogans favorables à l’égalité des droits pour touTEs. PrisE à partie par un membre du service d’ordre de la « Manif pour tous », iel est par la suite agresséE par des policiers qui usent alors de méthodes violentes et musclées. S’en suit une garde à vue ponctuée par des remarques homophobes et sexistes. Afin de justifier les violences administrées à notre camarade, les services de polices la poursuivent, pour violences et outrage à agent. JugéE coupable, le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné notre camarade à deux mois de prison ferme aménagés en 105h de travail d’intérêt général et 2400 euros de dommages et intérêts à verser aux policiers. L ’extrême sévérité de cette condamnation décide GaelLE à faire appel de cette décision.

Le contexte politique des « Manif pour tous » n’a fait que favoriser les violences sexistes, transphobes, homophobes. Quotidiennement, les personnes trans’, biEs, pédés, gouines subissent des vexations, des agressions physiques et verbales, des moqueries, des rejets … Les liens entre le mouvement réactionnaire et l’extrême droite se sont renforcés et alimentent un climat de haine à l’égard de toutes les populations déjà stigmatisées.

La Collective 34 organise une soirée de soutien à GaelLE le samedi 15 février à la librairie La Mauvaise Réputation, au 20 rue Terral à Montpellier en vue de son procès en appel, à partir de 19h.

Au programme de la soirée :

  • un débat intitulé « Des émeutes de Stonewall à la Gay Pride. »

  • une bouffe végétarienne

  • et une boum féministe !

Devant l’injustice de la condamnation de notre camarade et la surenchère policière, il est nécessaire de s’organiser face à la répression et de défendre nos libertés ! La solidarité est notre arme !

La Collective 34

Image